Les chats ninjas existent vraiment

Il faut regarder la vérité en face: des chats ninjas, il y en a partout. C’est juste qu’ils sont très subtils dans la réalisation de leurs missions. ENFIN sur Internet, une petite vidéo absolument sublime, qui rétablit les faits: les chats ninjas existent, ils ne sont pas qu’une légende urbaine. J’en ai moi-même deux spécimens particulièrement charmants et dangereux à la maison – des espions d’une autre dimension que je n’arrive pas à filmer dans le feu de l’action. L’aîné s’appelle d’ailleurs Ninja, c’est pas du hasard. Un Français du nom de  Faireset [NDLR: lire « fais reset», à la française, comme il se doit] a réussi là où j’ai échoué. Voyez par vous-même!

Lire la suite

Sourire

C’est sourire qui rend heureux.

– Eric-Emmanuel Schmitt

Et…

Il n’est pas de bien aussi précieux que le sourire de ceux qu’on aime.

– Bernard Willems-Diriken dit Romain Guilleaumes

Sourire, ça rend heureux. Sourire, ça rend ceux qui vous aiment heureux.

Voilà, c’est dit.  En ce milieu de semaine maussade, j’en avais besoin. Me suis dit que peut-être vous aussi.

Cheeeeeeese. 😀

This is Kerpal

Dans un précédent billet, je vous ai présenté un désormais classique de l’humour anglo en introduisant Achmed the Dead Terrorist. C’est avec plaisir, littéralement, que je vous présente aujourd’hui un autre désormais célèbre personnage fictif: Kerpal.

Issu d’un canular téléphonique (merci gang), cette vidéo a fait le tour de l’Internet plus de 3 millions de fois. C’est l’histoire de Kerpal qui appelle n’importe qui pour alléger que cette personne est venue chez lui pour donner des coups de pieds à son chien. « You came to my house and you kicked my dog! », est d’autant plus tordant que l’accent est unique… Comme l’indique la catégorie dans laquelle est classée ce billet: inutile mais… nécessaire! Pis toutte. 😛

Pourquoi je participerai à la manifestation nationale contre le dégel des frais de scolarité

Je n’ai pas beaucoup de temps aujourd’hui, mais j’estimais primordial de prendre quelques minutes pour vous dire pourquoi je participerai à la manifestation nationale contre le dégel des frais de scolarité, demain, le 22 mars, à Montréal. Je n’entrerai pas dans l’argumentaire (j’aurai aimé mais le temps presse, bébé oblige); je suis d’ailleurs davantage praticienne que théoricienne. Je m’en tiendrai donc à ce qu’il y a au plus profond de moi: mon espoir d’un Québec meilleur. Parce qu’à travers une éducation accessible, c’est pour cela que nos parents se sont battus et ont créé le système d’instruction gratuit et les universités publiques. Pourquoi certains retournent aujourd’hui leur chemise de bord? Lire la suite

Je vous présente Achmed the Dead Terrorist

Vous connaissez Achmed the Dead Terrorist (NDRL: le terroriste mort)? Silence et écoutez, sinon vous mourrez!

Un sketch inutile mais nécessaire à vos vies, parce que rire, c’est nécessaire.

J’ai pensé me casser le bicycle et trouver quelque chose en lien avec la Saint-Patrick; j’y ai pensé un gros 30 secondes et j’ai décidé d’y aller avec une valeur sûre.

TGIF, comme disent les Anglais. Et bonne fin de semaine, pis toutte!

La fin du monde est à 7 heures

Hier matin, la Une du journal Le Devoir m’a vraiment déprimée. Non mais quels gouvernements pourris nous avons! Le très Canadian Harper songe, à toutes fins pratiques, à abolir la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (LCEE), puisqu’il souhaite enlever l’obligation des promoteurs d’examiner la valeur comparative des alternatives moins polluantes à un projet donné. Dans un autre ordre d’idées tout aussi fédératif, le ministre de la Justice du Québec, Jean-Marc Fournier, se résigne à construire au Québec, avec l’argent des Québécois, les prisons exigées par l’adoption à Ottawa du projet de loi C-10; il avait promis de ne pas payer, il avait promis de s’opposer (mais avec quel rapport de force?), il promet maintenant de protéger les adolescents de ce projet de loi qui vise la punition plutôt que la réhabilitation — mais avec quel rapport de force?, pouvons-nous demander derechef. Le Plan Nord ne serait pas rentable et le gouvernement Charest fait aussi la sourde oreille dans le dossier des frais de scolarité. Franchement, c’est déprimant. À Québec comme à Ottawa, nos élus nous ignorent. Lire la suite

Quand le jambon devient bacon… ipsum!

« Gros jambon », ça fait des années que je dis ça – et je ne suis pas la seule. Depuis 2005. « Jambon » est une expression à connotation négative qui ne fait pas référence à la haute intelligence de la personne qualifiée. « Jambon » est déclinable: faire une jambonnerie, tu es jambon, tu me prends pour un jambon?, ça c’est jambon!, jambonner, etc.

Depuis quelque temps, l’expression a été consacrée, grâce au travail du Sportnographe, entre autres. Hier, j’ai découvert qu’il y a même un mot-clic #jambon sur Twitter! o_0
Bon, il y a un débat sur l’utilisation de cette expression, et je ne veux pas rentrer là-dedans, parce que ce n’est pas de mes affaires.

Je veux juste donner un exemple d’une jambonnerie et de sa solution. LOREM IPSUM, ça vous dit quelque chose? C’est du texte par défaut utilisé pour remplir des pages Web afin de travailler la mise en page en attendant d’avoir le vrai contenu. Mais, c’est jambon quand on rend public un site Internet qui contient encore du LOREM IPSUM, o que oui!

À tous les programmeurs, designers, rédacteurs, vous pourriez au moins passer de LOREM IPSUM au BACON IPSUM, question d’éviter la publication jambon et de passer directement à l’alternative bacon. Parce que c’est plus croustillant, et au moins c’est drôle.

Share the love, share the bacon! =)

Merci à Gabriel pour le lien.