*I can* believe it’s not butter. Et vous?

À la suite de la démission de Line Beauchamps comme ministre de l’Éducation et députée de Bourassa, trois questions se posent.

1. Mais qui donc démission avec un si grand sourire? Condescendance, arrogance, je n’en sais que trop rien, mais c’est franchement dérangeant.

2. Dans son point de presse, Line Beauchamp a sans conteste abusé du mot personnellement ne porte-t-il pas à croire que la décision n’est pas trop personnelle? Comme dans «trop, c’est comme pas assez», je n’y crois pas trop. La question se pose et génère la suivante.

3. Line Beauchamp, Michelle Courchesne, même combat: Jean Charest? Je veux dire, tout le monde le sait que le dégel des frais de scolarité est un combat personnel de Jean Charest, une mission qu’il s’est fixée. Après l’échec de plusieurs de ses projets chouchou, comme la réingénierie de l’État, il ne lâchera pas le morceau, d’autant plus que les étudiants, et les jeunes de manière générale, ne sont pas une clientèle «naturelle» du PLQ – ni même une clientèle qui l’intéresse. Même s’il est ministre responsable de la Jeunesse.

L’intention de spin de ce point de presse est tellement manifeste que ça me prendrait un temps fou à contrer chaque ligne avec les arguments et les faits contraires. Mais c’est possible, et si bébé n’était pas en train de se réveiller, j’aurais un vilain plaisir à réaliser cet exercice.

La confiance. Elle est rompue avec le gouvernement Charest depuis trop longtemps. Les taux de satisfaction historiquement bas et négatif à l’endroit du gouvernement Charest et de Jean Charest lui-même parlent d’eux-mêmes. A fortiori pour les étudiants qui se rappellent 2005. Mentionnons aussi au passage… les gaz de schiste, l’enquête publique sur la corruption dans la construction, le salaire boni du PM comme chef du PLQ, le mont Orford. Juste comme ça, en rafale.

De la magie, le changement de ministre de l’Éducation, ou une simple opération de relations publiques pour tenter encore une fois de mettre la faute sur les méchants étudiants? Doit-on être rassurés ou effrayés du fait que Courchesne conserve ses autres fonctions ministérielles, dont la présidence du Conseil du Trésor?

Du grand Jean Charest à mon avis. Nous fera-t-il avaler ce qui n’est pas du beurre, parce qu’on n’a ni le beurre ni l’argent du beurre, que la fermière gardent jalousement? À suivre après la rencontre de ce soir, entre la «nouvelle» ministre et les représentants/porte-parole étudiants.

2 réflexions sur “*I can* believe it’s not butter. Et vous?

  1. I can’t believe it’s not butter!!! C’est vraiment les mots justes pour décrire la situation. Merci pour ce petit morceau de texte!

Vos commentaires

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s