Première propriété – des tonnes de premières fois

C’était tellement une grosse nouvelle que je n’ai pas eu le temps de l’annoncer convenablement: Chéri et moi étions plutôt en train de gérer cette nouvelle et tous ses impacts dans notre vie. Roulement de tambours……… Nous avons acquis un chouette bungalow à Ahuntsic. Nous voici maintenant propriétaires et déjà occupants de notre première propriété – et nous restons dans le même quartier! Émotions fortes, premières fois, grandes responsabilités et nouvelles habitudes au programme. Commençons par le début mais faisons une histoire courte.  Lire la suite

Les insomniaques ne s’amusent pas tant

bonheur-detre-insomniaqueCette semaine, j’ai toutte essayé, pis toutte encore : compter les moutons, respirer profondément et respirer un bol d’air frais, faire mes étirements de physiothérapie, lire, écouter de la musique, regarder la télé, regarder mon fils dormir, manger, boire beaucoup d’eau, prendre une marche et prendre une douche. Rien n’y fait quand me prend l’insomnie. Il n’y a plus qu’à laisser passer le temps.

En convalescence d’une opération, certes mineure, j’ai quand même besoin de tout mon sommeil pour récupérer! Dire que je pourrais en plus banquer du beauty sleep… mais non… Pour la x-i-ème fois en deux semaines, je n’arrive pas à fermer l’oeil de la nuit. (Et je ne suis pas enceinte.)

En fait, il n’y a qu’une chose que je n’ai pas encore tentée, et j’ai eu amplement le temps d’y penser : écrire.

Lire la suite

Je m’assume : c’est Noël à l’année dans mon coeur

Au travail, je partage un bureau avec des collègues. Pour me faire plaisir, il choisit la musique de Noël sur Songza.  J’adore Noël. Oh oui. Fébrilité hivernale dans mon cœur et anticipation grandiose du temps des fêtes. Cher collègue, merci pour ce moment tendre.

Ça m’a rappelé la conclusion d’un échange sur Twitter, il y a quelques semaines, où je me fais accuser de croire au Père Noël. Entre les lignes, je me fais accuser de rêver en couleurs.

tweet_Pere-Noel_flou
Justement. Non seulement j’ai le droit de croire au Père Noël, mais j’y crois *encore* au Père Noël et je n’ai *jamais cessé* d’y croire. Et je vais vous dire pourquoi: parce qu’au-delà du mythique personnage, le Père Noël, le vrai de vrai, est la personnification de valeurs auxquels j’adhère et que je souhaite transmettre à mes enfants. Bon, dans mon univers de socialisation, on parle du Père Noël, mais ça pourrait très bien être un autre personnage. L’important n’est pas le personnage, comme ce n’était pas l’échange sur Twitter, mais le message et son objectif, comme le démontre la conclusion dudit échange.
  • Faire le bien, parce que rien ne se crée et rien ne se perd, ou parce que what goes around comes around. C’est assez clair dans les chansons de Noël, ça! He knows if you’ve been bad or good / So be good for goodness sake!
  • Donner généreusement et penser à ce qui fera plaisir aux autres. Noël, c’est recevoir des cadeaux, mais c’est surtout les offrir! Les enfants mettent un moment à comprendre cela, bien entendu, mais l’apprentissage de la générosité se fait par mimétisme, comme pour tout le reste…
  • Prendre le temps. Ceux qui n’aiment pas Noël vivent le temps des fêtes comme une corvée: il faut aller voir la famille, faire des cadeaux, se garrocher dans les magasins, payer une fortune pour le plus récent gadget, etc. Non! Pour moi, le temps des fêtes est un moment pour prendre le temps d’être avec ceux qu’on aime – et prendre le temps de leur dire.

Lire la suite

Un méchoui – première partie

Quand j’étais toute petite, ma marraine et mon parrain organisaient un énorme méchoui en août de chaque année. Deux agneaux sur braise de feu de bois, arrosés de « limonade » (dont j’ignore toujours la recette secrète): les enfants se levaient aux aurores pour y insérer un nombre infini de gousses d’ail, après quoi nous étions autorisés à retourner nous coucher pendant que les hommes ravivaient les braises du feu de la veille pour une grillade réussie, et embrochaient les bêtes. Ça cuisait toute la journée. Les enfants couraient partout dans le terrain, les adultes fêtaient, c’était le bonheur. Le souper se déroulait sous chapiteau où des dizaines de convives se délectaient de la viande locale grillée sur place et d’accompagnements fournis par un traiteur du coin qui fournissait aussi la vaisselle. Parlez-en à n’importe qui dans ma famille: de si beaux souvenirs.

Cette fête annuelle a bien entendu contribué à faire de moi l’hôtesse que je suis. Je n’avais toutefois jamais *encore* organisé de méchoui. J’en parle depuis quatre ou cinq ans. Je n’en pouvais plus: ce sera cette année! 27 adultes et 9 enfants seront attablés pour le souper, alors que 15 et 4 d’entre eux piqueront la tente pour la nuit. Lire la suite

Du bonheur

Le soleil pointe ses rayons par la fenêtre. 8h, il fait déjà chaud. Bernard rit dans son lit, c’est ce qui me réveille. Il sourit à la vie. Il accueille la nouvelle journée avec la vigueur et l’insouciance que confèrent à l’enfance l’ignorance de la souffrance et de la peur du lendemain. C’est si beau, ce rire cristallin; j’en ai le sourire fendu jusqu’aux oreilles et le cœur en fête. Ça vient de mon ventre à moi, cette boule de bonheur. J’ai fabriqué ça, avec chéri. Je n’en reviens tout simplement pas encore, j’espère ne jamais cesser d’en être éblouie. Lire la suite

Concours « Créateurs d’avenir » : mon coup de coeur

Le concours Créateurs d’avenir – le top 25 de la relève au Québec est une superbe initiative du journal Les Affaires: «mettre en valeur les jeunes leaders les plus prometteurs», les 40 ans et moins qui se démarquent par leur leadership, leur créativité et leur dynamisme. Ce concours attribuera quatre bourses mais sélectionnera 25 jeunes dont le profil sera publié dans Les Affaires. Vision, leadership, créativité, réalisations, engagement dans la communauté : voilà les cinq critères de sélection qui guideront les délibérations du jury. Les internautes sont aussi appelés à voter pour une candidature « Coup de cœur » qui se verra décerner le premier prix.

Une belle visibilité pour les jeunes de tous les horizons qui s’impliquent dans leur milieu – et pas juste dans le milieu des affaires. Du moins, c’est ce que l’on ose espérer. À première vue la plupart des candidats ont un profil d’affaires. En fouillant, on se rend compte qu’il n’y a pas que le business qui stimule le démarrage d’entreprises. Il y a quelques entrepreneurs sociaux dans le lot, dont un que je connais et qui mérite que vous fassiez sa connaissance : Guillaume Lavoie, directeur exécutif de Mission Leadership Québec et du Collège Néo-classique. Lire la suite

30 tranches d’une vie déjà bien remplie

La semaine passée, c’était mon anniversaire. J’ai eu 30 ans! Ça fait un petit choc, mais après celui d’enfanter, laissez-moi vous dire que je ne ressens pas le fameux traumatisme de la trentaine… Je suis une épouse, amie et maman très heureuse et fort épanouie. 30’s the new 20!

N’empêche. Depuis quelques semaines, je réfléchis au chemin que j’ai parcouru, à des tranches de vie qui me sont chères, aux gens que j’aime et qui ont joué un rôle important dans mon développement, aux activités que je préfère, etc. Depuis quelques semaines, ça coïncide aussi avec l’arrivée de Bébé dans ma vie, je réfléchis au chemin qui me reste à parcourir et ce que je souhaite réaliser en route.

Inspirée par soya & chocolat, je partage pour l’occasion en 30 tranches de vie. Ça ne résume pas toute ma vie, ni toute ma personnalité. Ce n’est pas non plus un 30-point plan à la Josh Lyman. C’est un survol rapide de mon jardin secret, une liste d’anecdotes, de confessions, de rêves et de passions. En ce #jeudiconfession, c’est tout indiqué, non?

Bonne fête (en retard) à moi! =) Lire la suite