Une série de billets sur les joies de la maternité? Je me lance!

Ça fait quelques semaines que l’idée me trotte dans la tête: une série de billets sur les principaux aspects de la maternité et de la parentalité. Ça me tente! Évidemment, je ne prétends pas détenir la vérité, bien au contraire: le but de cette petite série sera de partager mon expérience, peut-être de vous offrir un point de vue unique, ainsi que de recueillir vos réactions, suggestions et commentaires. Une conversation, un échange, un apprentissage réciproque. C’est parti! Lire la suite

J’ai eu peur…

Amen! La fin de semaine avec Bébé, sans Chéri, a très bien été. Je vous ai déjà dit que Bernard est un très bon bébé? Oh que oui, mes amis!

Chéri était parti dans un roadtrip de trois jours, et j’ai eu peur de ma première fin de semaine seule avec mon fils. Pfffff! C’est un champion, mon gars. Nous en avons même profité pour nous faire un petit-mini roadtrip de notre côté, samedi, dans les Cantons-de-l’Est. C’est pas peu dire, considérant qu’il fallait traverser le pont Champlain et rouler sur la 10… dans la pluie. (Note à vous tous: ne quittez jamais l’île de Montréal sans d’abord visiter le site du ministère des Transports.)

Bref, ça a bien été. Ce n’est pas de m’occuper toute seule de mon fils que j’aurais dû craindre, mais bien davantage… des gens! Comme je dis souvent dans de pareilles circonstances ou dans des foules: I hate people!

Sérieusement, les gens conduisent comme des jambons. C’en est dangereux. Le temps est gris, il pleut à sceaux, tu es sur l’autoroute, et disons que tu as une auto grise, beige ou blanche de surcroît: allume tes phares! Wow. J’ai même croisé des camions dont les phares étaient éteints. Laissez-moi vous dire que dans de pareilles conditions, quand j’en vois un avec ses phares allumés, je le suis, qu’il roule à 90 ou à 120 km/h. Parce que c’est bien plus sécuritaire de rouler à une vitesse régulière derrière un véhicule aux phares allumés pour maintenir une distance régulière, que de ne jamais savoir quand on va voir apparaître entre des cordes de pluie un véhicule camouflé par le temps.

Voilà qui m’inspire un palmarès: les 10 comportements routiers qui m’enragent le plus. (Note: le masculin inclut le féminin…) Lire la suite

Mon conseil aux futurs parents: le nécessaire littéraire

Devenir parent, c’est tout un contrat. La prémisse est qu’on ne sait pas dans quelle folle aventure on s’embarque, seulement qu’elle ne finira jamais! Les conseils de nos propres parents et grands-parents peuvent paraître contradictoires, anachroniques ou redondants, ceux de nos amis peuvent générer de la dissonance cognitive, les lectures peuvent nous sembler inutiles en raison de leur contenu que l’on juge évident. Quelle erreur de débutant ignorant tout de sa condition à venir – et voilà bien le propre du futur parent…

Aux parents dispensateurs de conseils, souvenez-vous ce que c’était que de les recevoir, dans votre vie antérieure, à quel point ça pouvait être exaspérant. Fouillez votre mémoire et trouver LE conseil qui vous a aidé dans un moment pénible de doute parental, et partagez-le. Souvenez-vous que tout est relatif: chaque modèle est unique et le seul standard est physique.

Chacun vit singulièrement la grossesse et la naissance, la maternité et la paternité. Il est vrai que l’émotion est grandiose et qu’on ne peut réellement s’y préparer. Prétendre l’inverse serait prétentieux, fallacieux, mensonger. On peut toutefois s’informer afin de mieux comprendre ce qui se passe quand ça se passe, avec bébé dedans puis dehors du bedon, avec le corps de maman, avec nos émotions et celles de notre partenaire.

À moins que vous ne me le demandiez, je ne vous donnerai pas mon avis sur comment faire ceci ou cela, rien de normatif ici. Mon conseil est le suivant, et j’insiste: futurs parents, prenez tous les conseils qu’on vous offre et rangez-les soigneusement dans la boîte à suggestions. Le moment venu, au jour le jour, vous verrez bien ce qui vous convient, et à votre poupon. Vous serez heureux et reconnaissants d’avoir accumulé le plus de connaissances et de renseignements possibles pour vous aider à comprendre la signification des pleurs en fonction de leur intensité, volume et durée; à mieux apprécier chaque matin la prise de poids de bébé et la qualité de ses selles (sans blagues); à remarquer et graver dans votre mémoire sa petite face qui change chaque jour; à remarquer les traits de caractère et la personnalité qui se développent et qui façonneront l’identité du petit humain que vous avez fabriqué. C’est merveilleux, touchant, sublime mais ô combien exigeant, délicat et ardu. N’oubliez pas de prendre la vie un jour à la fois, un boire à la fois, une nuit à la fois.

Si j’ai quelque recommandation à formuler, c’est une liste de lectures à faire et à éviter. Lire la suite

30 tranches d’une vie déjà bien remplie

La semaine passée, c’était mon anniversaire. J’ai eu 30 ans! Ça fait un petit choc, mais après celui d’enfanter, laissez-moi vous dire que je ne ressens pas le fameux traumatisme de la trentaine… Je suis une épouse, amie et maman très heureuse et fort épanouie. 30’s the new 20!

N’empêche. Depuis quelques semaines, je réfléchis au chemin que j’ai parcouru, à des tranches de vie qui me sont chères, aux gens que j’aime et qui ont joué un rôle important dans mon développement, aux activités que je préfère, etc. Depuis quelques semaines, ça coïncide aussi avec l’arrivée de Bébé dans ma vie, je réfléchis au chemin qui me reste à parcourir et ce que je souhaite réaliser en route.

Inspirée par soya & chocolat, je partage pour l’occasion en 30 tranches de vie. Ça ne résume pas toute ma vie, ni toute ma personnalité. Ce n’est pas non plus un 30-point plan à la Josh Lyman. C’est un survol rapide de mon jardin secret, une liste d’anecdotes, de confessions, de rêves et de passions. En ce #jeudiconfession, c’est tout indiqué, non?

Bonne fête (en retard) à moi! =) Lire la suite

Avez-vous choisi un prénom?

Après « c’est une garçon ou une fille? », voilà indubitablement la deuxième question qu’on vous posera mesdames, à la vue de la rondeur de votre ventre, et messieurs, à l’annonce de la nouvelle de votre paternité. Même si votre interlocuteur pose ces questions davantage par réflexe que par intérêt sincère, préparez-vous à voir et revoir la déception dans leurs yeux pendant de longs mois si vous ne souhaitez pas répondre à l’une ou l’autre… Si vous entrez dans cette ronde, préparez-vous des réponses amusantes car vous les répéterez des centaines de fois. Dans tous les cas, il vous faudra un jour ou l’autre prendre cette décision qui marquera toute sa vie durant le petit être qui s’apprête à naître. Ce n’est pas une mince affaire!

Un prénom porte une signification, dégage une émotion, présente une personnalité, donne une première impression. « Est-ce vraiment le bon nom? » est la question qui suit indubitablement l’affirmative à la question « Est-ce le bon? », celui avec qui je ferai des bébés? 😛 Comment choisir (le prénom, pas le papa!) ?

D’abord, je pense que le prénom doit ressembler aux parents, dans son style, son et ton. Chaque démarche est évidemment très personnelle. Celle de Chéri et moi diffère de celle adoptée par plusieurs de nos amis. Dans cette quête d’un prénom qui nous corresponde, Chéri et moi avons fait des recherches intéressantes ayant mené à de curieuses découvertes et à des ressources pertinentes. Notre choix s’est finalement arrêté sur une option que nous n’avions pas du tout envisagée au départ!

Si vous êtes enceinte (ce qui s’applique autant à maman qu’à papa, « vous » étant le couple ou l’individu), je pense que ça vaut la peine de jouer le jeu de la chasse au prénom car vous y gagnerez un précieux trésor, à votre image. Lire la suite

Somewhere over the rainbow, un plus un égale trois

Ça faisait deeeeeeeeees mois que Chéri et moi étions trois, bien sûr. C’est aussi ça la grossesse: un processus de nidification qui permet de préparer la venue et l’arrivée du petit être qui pousse dans le ventre de maman. Mais est-on vraiment prêt à ce changement de vie, à cette nouvelle vie, avant qu’elle ne se retrouve lovée dans nos bras? – et là encore! Oh well, there’s no going back, comme disent les Chinois. Lire la suite

Liste de lecture

Bon, tel que promis, voici une première liste: ma liste de lecture. Je pourrais aussi écrire « liste de lectures », au pluriel, mais bon. Je n’ai pas trop décidé comment j’allais procéder pour la mettre à jour; j’ai pensé à une page plutôt qu’à un billet. On verra bien. Pour l’instant, voici, donc. Vos suggestions sont les bienvenues! Et vous, qu’y a-t-il sur votre table de chevet?

Lecture en cours : Comment devenir un monstre (2004), Jean Barbe

Prochaine lecture : Comment devenir un ange (2005), Jean Barbe


Sur ma table de chevet
(ordre aléatoire)

  • Seulement attendre et regarder (2012), Elena Botchorichvili
  • Le phyto-analyste (2012), Bertrand Busson
  • Les déferlantes (2008), Claudie Gallay
  • Arvida (2011), Samuel Archibald
  • Fin de cycle (2012), Mathieu Bock-Côté. En attendant, Mélanie Robert en parle.
  • Les 50 discours qui ont marqué le Québec (2011), Charles-Philippe Courtois et D. Parenteau
  • Les Réformistes (2012), Éric Bédard
  • C’était au temps des mammouths laineux (2011), Serge Bouchard, via Vicky Lapointe.


Dans ma bibliothèque