C’est le temps des… vacances?!

En ce splendide dimanche matin, nos premières vacances en familles sont officiellement commencées En direct de La Tuque, en route vers Péribonka, je pense à vous. Avant de quitter pour une semaine, je vous laisse sur un éditorial enflammé!

C’est le temps des vacances, oui. Nous avons travaillé fort toute l’année, on les mérite bien! Nous avons concilié travail et famille, parfois les études en plus, nous avons trimé fort au boulot justement. Nous avons géré notre budget familial pour pouvoir se payer des vacances à notre goût, au Québec, parce qu’on aime le Québec et qu’on veut encourager notre économie. Nous avons calculé nos retours d’impôts, nos RÉER, nos taxes scolaires et municipales, les fonds d’études, les fonds de pension, pour arriver et nous dépasser. Nous rageons en voyant les finances publiques mal gérées, malmenées, au profit des amis du régime. Nous pleurons de voir notre avenir collectif, nos ressources naturelles, bradées à l’étranger avec un sourire en coin. L’argent public qui nous file entre les doigts devra être compensé par de l’épargne individuelle, entre autres pour payer l’éducation post-secondaire de notre petit qui n’a encore que 5 mois. Nous nous demandons pourquoi nous travaillons si fort pour que ce soit toujours les mêmes qui s’enrichissent.

Nous: c’est ma famille, c’est la vôtre, ce sont vos voisins, vos parents, vos amis. Nous, ce sont tous les Québécois.

Nous en avons assez, non? Nous avons donné au gouvernement libéral un des plus bas taux de satisfaction (donc un des plus haut taux d’insatisfaction) de toute notre histoire. Nous avons frappé de la casserole pour nous faire entendre, nous avons marché pour nous faire voir, nous avons crié notre désespoir.

Des élections ont été déclenchées. Le 4 septembre prochain, il faudra voter. C’est plate que la campagne électorale tombe en plein été, alors que les gens sont en vacances et habituellement moins intéressés par la politique. Faut-il se surprendre du moment? … C’est dommage, mais ça n’est pas une excuse pour ignorer les débats intenses qui ont lieu en ce moment et qui sont attendus depuis si longtemps.

N’empêche, cet été peut-être plus que jamais, occupons-nous de la politique. Parce que ça fait près de 10 ans, ça fait trop longtemps, que la politique s’occupe de nous!

J’ai un parti pris pour un parti politique, vous le savez, je ne m’en cache pas. J’ai cependant un parti pris dans la vie, de manière générale: celui de la décision éclairée et de l’opinion fondée sur l’information la plus complète possible. De grâce, pendant les vacances, pendant les Olympiques, au coeur des vacances, en même temps que court votre vie, je vous implore: informez-vous, discutez avec votre entourage, n’ayez pas peur du choc des idées, confrontez vos valeurs et demandez-vous dans quel Québec vous voulez vivre. Visitez les sites Internet des partis politiques, prenez quelques minutes pour écouter les bulletins de nouvelles (à la radio ou à la télé, les nouvelles de la campagne électorale sont au début des bulletins), glanez le journal, passez aux locaux électoraux de votre circonscription rencontrer les candidats!, parlez, posez des questions, écoutez.

Le moment est historique. La responsabilité est grande. C’est le temps des vacances, oui. Prenons une pause de notre dur labeur de l’année pour réaliser que toutes nos actions quotidiennes sont des enjeux politiques dont les mécanismes et la vision sont déclinés dans des politiques publiques élaborées et mises en place par nos élus. Toutes les approches, toutes les visions ne se valent pas. Cet été, donnons congé à la peur, aux menaces, à la manipulation, au copinage, à la collusion. Prenons le temps de nous offrir l’avenir que nous souhaitons pour nos enfants.

C’est à nous de choisir. Ça commence avec nous.

Bonnes vacances et bonne campagne!

Vos commentaires

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s