À propos… d’un nouveau collaborateur, pis toutte!

Jean-Pierre Lord, 29 ans, lion.

Engagé dans plusieurs associations et organismes communautaires depuis près de 15 ans, je suis très attaché au développement social. Impliqué dans plusieurs causes, j’ai entamé ma vie militante pour la reconnaissance des conjoints de mêmes sexes à travers la sensibilisation des milieux scolaires et de la santé sur les effets de l’hétérosexisme et de l’homophobie.

Mon regard sur la marginalité m’a ensuite amené à travailler auprès des personnes psychiatrisées et des personnes à risque de problème de santé mentale, puis avec les jeunes de la rue, en marges ou marginalisés à Terrebonne. J’ai ensuite entrepris de mieux soutenir les organismes en insertion socioprofessionnelle. J’ai piloté de 2006 à 2009 le développement organisationnel des Carrefours jeunesse-emploi du Québec.

J’ai connu Véronique alors que nous étions tous deux sur le feu-Conseil permanent de la jeunesse (aboli par Jean «Néron» Charest en 2011). Cet organisme public de recherches sociales permettait aux jeunes de s’initier aux politiques publiques à travers un regard nouveau sur l’incidence des politiques sociales. Tous les deux passionnés par la chose publique, nous avons gardé un bon lien.

J’habite le centre-ville de notre métropole culturelle, je suis fiancé depuis 1 an (oui, oui, je l’ai trouvé l’amour vrai sans fioriture, mais foutrement puissant), j’ai deux neveux adorables qui m’épatent tous les jours!

Sur une note plus philosophique, je suis un épicurien socratique. Je crois que le rôle du démocrate est de jouir à poser et reposer un enjeu politique. La solution de l’un n’étant que la prémisse de la question de l’autre… Â les perceptions!  Cela étant dit, je ne suis pas un pelleteux de nuages et j’aspire à mettre en actions mon idéal de République de Platon parce que la « justice » et la « bonté » provoquent la dialectique de la vérité.

Enfin, je crois beaucoup à l’avènement de la 1re République du Québec. Tocqueville dans son voyage au Bas-Canada allait éclairer la francophonie d’Amérique sur un débat de philosophie politique de la Vieille Europe qui est toujours d’actualité. Qu’est-ce qui assure le progrès de l’humanité? Le conservatisme de la monarchie par sa main mise sur l’élite socio-économique OU les lumières du contrat social dans la lignée des travaux de Rousseau, précurseur de la constitution et du républicanisme. J’ai fait mon choix et j’ai bien hâte d’en discourir avec vous avec folie, candeur et humilité. La tâche est ardue, mais la quête puissante… Vive la 1re République du Québec! Vive la grande alliance des peuples libres et éduqués!

Votre fidèle serviteur, Jean-Pierre.

2 réflexions sur “À propos… d’un nouveau collaborateur, pis toutte!

  1. Ping : La vie, un cri à la fois « Toutte. Pis toutte.

  2. Ping : Réflexion sur le vote « stratégique » et la « proportionnalité mixte » « Toutte. Pis toutte.

Vos commentaires

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s