Les insomniaques ne s’amusent pas tant

bonheur-detre-insomniaqueCette semaine, j’ai toutte essayé, pis toutte encore : compter les moutons, respirer profondément et respirer un bol d’air frais, faire mes étirements de physiothérapie, lire, écouter de la musique, regarder la télé, regarder mon fils dormir, manger, boire beaucoup d’eau, prendre une marche et prendre une douche. Rien n’y fait quand me prend l’insomnie. Il n’y a plus qu’à laisser passer le temps.

En convalescence d’une opération, certes mineure, j’ai quand même besoin de tout mon sommeil pour récupérer! Dire que je pourrais en plus banquer du beauty sleep… mais non… Pour la x-i-ème fois en deux semaines, je n’arrive pas à fermer l’oeil de la nuit. (Et je ne suis pas enceinte.)

En fait, il n’y a qu’une chose que je n’ai pas encore tentée, et j’ai eu amplement le temps d’y penser : écrire.

Il s’en est passées des choses, en un an, depuis mon dernier billet! (#shameonme)

  • J’ai perdu un emploi auprès du cabinet de la première ministre Pauline Marois, pansé mes plaies quelques mois, puis recommencé à travailler pour la bijoutière Anne-Marie Chagnon. Moi qui pensais que j’aurais une petite vie tranquille et rangée, prévisible à souhait, en quittant la politique pour travailler en PME… Hé bien non, mais j’adore mon boulot.
  • Je suis devenue marraine pour une seconde fois, mon petit-grand-frère et sa conjointe m’ayant fait l’honneur de m’offrir cette belle et grande responsabilité auprès de son deuxième-né, avec Chéri comme parrain.
  • Je suis devenue rousse et j’ai un toupet!
  • J’ai été enceinte, puis plus, à 10 semaines de grossesse. J’ai conclu en l’application de la Loi de Darwin et me réjouis que ce soit arrivé si tôt en grossesse (sec, frette de même).
  • J’ai eu des masses à l’ovaire droit, passer des tests de dépistage de cancer et autres affections localisées. J’ai souffert de ce kyste dermoïde de 6,5 cm de diamètre pendant plusieurs mois, et je suis en ce moment en convalescence d’une text-book opération grâce à laquelle on m’en a soulagée.
  • Avec mon mari, nous avons visité – et conquis – Walt Disney World!
  • Nous avons fini de payer notre auto! Maintenant, on paie les réparations.
  • Nous avons initié PetitRenard au ski alpin et au patin. Il a même déjà reçu un petit vélo avec roues d’apprentissage en cadeau.
  • Mon PetitRenard… il a trois ans. Il s’habille tout seul, attache son manteau et ses souliers à velcro, il prend et se verse du lait tout seul, il dessine en refermant ses formes et manie les ciseaux, il chante son alphabet, il reconnaît des lettres et le son qu’elles font, il compte jusqu’à 13, il a de l’humour et une vivacité d’esprit qui m’impressionne.
  • Et une grosse nouvelle que je ne peux pas encore annoncer mais dont je suis vraiment très fière!

Il s’en est passé, des choses, pendant ce temps.

Et pendant ce temps, justement, j’en suis venue à penser à ça, exactement : le temps.

Le temps
ce médisant
qui soûle les souvenirs d’un tourbillon opaque

cet insolent
qui se dresse comme une barrière entre l’avant et maintenant

Faire son temps. Passer le temps. Prendre son temps.
Au-delà du temps. À travers le temps.
Défier le temps.
Voyager dans le temps.

—–

À 5:45, j’hésite entre me faire un café ou essayer d’aller me coucher.

Fin?

5 réflexions sur “Les insomniaques ne s’amusent pas tant

  1. Ping : ReFeLeMeLe pas | Toutte. Pis toutte.

  2. Ping : Quatre ans | Toutte. Pis toutte.

  3. Ping : Histoire d’un AVAC réussi – première partie | Toutte. Pis toutte.

Vos commentaires

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s