Omerta à propos d’une grossesse : la durée

Au cours d’une grossesse, il y a des moments d’une magie indicible : apprendre la nouvelle, entendre son coeur pour la première fois, le voir bouger et peut-être même avaler lors des échographies, le sentir bouger pour la première fois (et les dix premières fois, mettons), chercher un nom, préparer la chambre. Prendre son enfant dans ses bras pour la toute première fois.

Dans les livres, malgré quelques avertissements, on nous présente la grossesse comme une période féérique au cours de laquelle la femme se flatte la bédaine sous des arc-en-ciels de licornes qui dansent. FAUX.  Il existe plusieurs secrets bien gardés au sujet de la grossesse. Une omerta épaisse entoure ce passage vers la famille! Les désagréments peuvent être nombreux, inattendus et violents. Si je n’ai pas « aimé » être enceinte, c’est en grande partie en raison de mon ignorance de plusieurs faits brutaux que j’ai eu le déplaisir de découvrir en cours de route. En tête de liste : la durée de la grossesse. Lire la suite

Je m’assume : c’est Noël à l’année dans mon coeur

Au travail, je partage un bureau avec des collègues. Pour me faire plaisir, il choisit la musique de Noël sur Songza.  J’adore Noël. Oh oui. Fébrilité hivernale dans mon cœur et anticipation grandiose du temps des fêtes. Cher collègue, merci pour ce moment tendre.

Ça m’a rappelé la conclusion d’un échange sur Twitter, il y a quelques semaines, où je me fais accuser de croire au Père Noël. Entre les lignes, je me fais accuser de rêver en couleurs.

tweet_Pere-Noel_flou
Justement. Non seulement j’ai le droit de croire au Père Noël, mais j’y crois *encore* au Père Noël et je n’ai *jamais cessé* d’y croire. Et je vais vous dire pourquoi: parce qu’au-delà du mythique personnage, le Père Noël, le vrai de vrai, est la personnification de valeurs auxquels j’adhère et que je souhaite transmettre à mes enfants. Bon, dans mon univers de socialisation, on parle du Père Noël, mais ça pourrait très bien être un autre personnage. L’important n’est pas le personnage, comme ce n’était pas l’échange sur Twitter, mais le message et son objectif, comme le démontre la conclusion dudit échange.
  • Faire le bien, parce que rien ne se crée et rien ne se perd, ou parce que what goes around comes around. C’est assez clair dans les chansons de Noël, ça! He knows if you’ve been bad or good / So be good for goodness sake!
  • Donner généreusement et penser à ce qui fera plaisir aux autres. Noël, c’est recevoir des cadeaux, mais c’est surtout les offrir! Les enfants mettent un moment à comprendre cela, bien entendu, mais l’apprentissage de la générosité se fait par mimétisme, comme pour tout le reste…
  • Prendre le temps. Ceux qui n’aiment pas Noël vivent le temps des fêtes comme une corvée: il faut aller voir la famille, faire des cadeaux, se garrocher dans les magasins, payer une fortune pour le plus récent gadget, etc. Non! Pour moi, le temps des fêtes est un moment pour prendre le temps d’être avec ceux qu’on aime – et prendre le temps de leur dire.

Lire la suite

C’est tellement difficile

C’est tellement difficile de réussir à tout faire. J’ai l’impression de faire les choses à moitié ces temps-ci, de ne pas accomplir ce que j’entreprends à la hauteur de mes attentes. Suis-je trop dure avec moi-même, trop exigeante?

Une liste de défis, voire d’épreuves, pas en ordre de priorité ni de causalité, dans aucun ordre particulier. Lire la suite

Un journal

Ça fait un moment que j’y pense : trouver une manière de mieux, et plus, utiliser mon blogue. On dirait que j’ai beaucoup d’idées de billets, mais que je ne réussis pas à prendre le temps de les écrire. Quoi de mieux qu’un journal, un carnet, littéralement, pour réorienter l’exercice? En plein dans le mile. Paf. Lire la suite

Grâce à vous, mes chats ont une nouvelle famille

Grâce à mon billet de blogue, j’ai réussi à trouver une nouvelle famille à mes chats. En fait, c’est grâce à vous tous qui avez partagé mon billet dans vos réseaux: merci! Avec ce billet, j’ai d’ailleurs battu mon record de vues en une journée, record détenu jusqu’ici par le lancement de mon blogue: le 19 février, vous avez été 449 personnes à visiter mon blogue, pour 696 vues et 501 lectures de mon billet sur mes amoureux de poils. Et il y en a encore pour refuser de croire que « chats = clics »… Lire la suite

Mes chats cherchent une nouvelle famille

Je fais juste écrire le titre de ce billet et j’en ai les larmes aux yeux. Je viens de raccrocher avec la SPCA et j’avais déjà ‘le motton dans la gorge’, comme on dit si joliment, pendant que je posais des questions. J’ai deux amoureux de poils, je vais les aimer d’amour toute ma vie même si je dois m’en départir. Mon fils est allergique, mon mari a les yeux qui piquent, je n’ai plus l’énergie de joueur avec eux quand je rentre à la maison. Cette rupture est difficile, ce moment est déchirant. J’ai très mal à mon petit cœur. D’ici la fin de la semaine prochaine, Ninja et Rocca se retrouveront à la SPCA — à moins qu’ils ne se retrouvent dans votre maison. Chats cherchent famille.chats_Ninja-Rocca

Rocca. 8 ans ½, griffé, orange, un pouce sur chaque patte avant, poils longs qui fait des nœuds. Je dis presque pas à la blague que son poil est de la laine, mais je le fais raser une ou deux fois par année et c’est parfait. Encore fringuant, mais quand ça lui dit seulement.

Ninja. 11 ans ½, griffé, gris et blanc, poil long. Mâle dominant. Adore se coucher dans le panier de linge sale et se rouler en boule dans les sacs qui traînent ça et là, dont les sacoches. Miaule vraiment étrangement (en fait, c’est Rocca qui lui a montré comment…). Matou qui dort littéralement toute la journée. Trop vieux pour jouer, mais en pleine santé.

Lire la suite

La grossesse (2) : être enceinte, ce que ça fait

D’entrée de jeu, je vais être très honnête et m’afficher à contre-courant : je n’ai pas aimé être enceinte. Vous êtes aussi bien de le savoir tout de suite, vous comprendrez mieux le ton de ce billet… J’ai toujours perçu la grossesse comme un moyen, pas une fin. Petite, et plus tard en parlant de fonder une famille avec Chéri, je n’ai jamais dit que je voulais être enceinte (ou que j’avais hâte de  l’être!), mais bien que j’avais hâte d’avoir des enfants. La différence peut sembler triviale pour d’autres mais est pour moi fondamentale. Voilà pour ça. Lire la suite