Une berceuse (2) : J’allume une étoile

Ça grandit si vite. Bientôt quatre ans! Une chose ne change pas : la chanson du soir est un rituel fondamental auquel PetitRenard tient plus que tout. Moi qui ne suis pas une experte en berceuses, je possède toutefois une culture musicale assez vaste que j’ai choisi d’explorer avec fiston à cette heure magique où, malgré la fatigue, il fait preuve d’une grande réceptivité. Si des chansons préférées sont réclamées chaque soir, d’autres reviennent souvent. On ne peut toutefois pas esquiver la demande incessante de nouveauté. Lire la suite

C’est tellement difficile

C’est tellement difficile de réussir à tout faire. J’ai l’impression de faire les choses à moitié ces temps-ci, de ne pas accomplir ce que j’entreprends à la hauteur de mes attentes. Suis-je trop dure avec moi-même, trop exigeante?

Une liste de défis, voire d’épreuves, pas en ordre de priorité ni de causalité, dans aucun ordre particulier. Lire la suite

Mêlez-vous de vos affaires!

Mêlez-vous de vos affaires!

« Please don’t help my kids » est un article provocateur au titre choc qui fait jaser depuis près d’un an – et qui n’a pas fini de faire jaser. Son message? Avis à tous les parents qui pensent intervenir auprès de mon enfant, derechef en ma présence: « Mêlez-vous de vos affaires! »

Please don’t help my kids.

L’auteur dit « please don’t help my kids » à la suite d’une intervention non sollicitée de parents auprès de son enfant au parc. Les mots magiques: intervention non sollicité. Un conseil, une suggestion, ça passe et ils peuvent même être le bienvenus! Mais une intervention, WTF? I couldn’t agree more. Même avant d’avoir des enfants, j’aurais partagé le point de vue de l’auteur. Et vous?

« Please don’t help my kids », s’adresse aussi à ceux qui tentent de toucher mon enfant devant moi sans ma permission parce qu’il est mignon, du high-five à la main sur la tête en passant par la chatouille sur le bras; qui touchaient ma bédaine pendant la grossesse, particulièrement celles que je ne connaissais pas!; qui me disent comment je devrais élever mon enfant, ce qu’il devrait manger, quand et comment, quand il devrait faire la sieste, les jeux qu’il devrait pratiquer ou pas, etc, parce que c’est comme ça qu’on fait et que je ne fais pas bien ça. Toutes ces personnes entrent dans la même catégorie, mais les mots me manquent pour la décrire. Vous avez des idées?

Une berceuse (1) : La tête en gigue

Dimanche, j’ai vu un enfant de 9 mois se mettre à rire aux éclats au son de la voix de sa mère. Ça m’a ému. La connexion entre les deux êtres, à ce moment précis, par le chant, m’a bouleversée. Du coup, j’ai réalisé que je ne chante pas beaucoup à mon fils. La seule chanson d’enfant que je chante à mon petit renard est Au clair de la lune. La seule. Je fredonne pourtant des centaines de chansons! Vous connaissez Le plus beau voyage, je l’apprendrai sans tarder. J’ai décidé de m’y mettre.

C’était pendant le retour à la maison ce soir, dans le métro. J’écoutais justement Claude Gauthier transmettre la vie. Je l’ai écouté en boucle, quatre ou cinq fois. Puis, J’ai la tête en gigue. Puis voilà. Une berceuse. Lire la suite

Suit up and game on!

J-1. Demain : retour au travail. OMG. « Suit up and game on! », comme on dit.

Suit up

Après toute une journée de magasinage avec l’amie K, et avec les suggestions recueillies via sur Facebook et Twitter, la question se pose toujours : où donc les femmes se procurent-elles leurs tailleurs ?! J’ai beau vouloir « suiter up », encore faudrait-il que je puisse mettre la main sur un suit !

Ce n’est pourtant pas si compliqué, non ? Je possède dans ma garde-robe beaucoup de noir, de blanc et de couleurs vives. Je souhaite compléter le look professionnel avec deux tailleurs, un gris et un bleu marine, avec des chemises, ainsi qu’avec quelques chandails et camisoles destinés à être portés sous les vestons. On s’entend que ce n’est pas une liste particulièrement complexe ou longue, en plus de quoi je suis très ouverte aux motifs, imprimés, couleurs, etc.

Lire la suite